Interview de Arnaud Belloni, directeur du marketing Citroën...

Source : Caradisiac, Michel Holtz

S’il dit « non » à une déclinaison sportive de la C3, le patron du marketing Citroën annonce le retour de sa marque dans le domaine des berlines, avec, notamment, une voiture de prestige. Le vaisseau C5 aura donc un successeur, sans doute plus grand que lui.

Interview de Arnaud Belloni, directeur du marketing Citroën : "Nous aurons une grande berline de prestige" - Les boss de l'auto du Mondial 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En deux ans, Citroën a complètement renouvelé sa gamme. De la petite C3 au C5 Aircross dévoilé au Mondial, en passant par le C3 Aircross, le Berlingo et le C4 Cactus nouvelle formule, la marque a mis les chevrons doubles. Multiplier les nouveautés, c’est bien, les vendre, c’est mieux. Arnaud Belloni, directeur du marketing du constructeur, aligne les chiffres. « En deux ans, on a vendu 400.000 C3 et 110.000 C3 Aircross, un modèle plus récent. »

Et maintenant ? Au sein de la marque, on a déjà un autre chiffre en tête. Un chiffre tout rond : 100. « En 2019, c’est le centenaire de Citroën et il y aura quelques surprises ». Et de nouvelles autos, comme la version de série du C5 Aircross hybride rechargeable présent au Mondial sous forme de concept : « c’est une première pour nous sur ces technologies ». Il évoque également, et toujours pour l’année prochaine, l’incursion de Citroën dans la mobilité urbaine et la voiture autonome.

Une grande berline au programme

Des tests (pour l’autonome), une motorisation différente (pour le SUV C5 Aircross) et de l’autopartage. Mais quid des produits réellement nouveaux vendus de série ? Car les berlines ont joué la fille de l’air dans le catalogue maison. Arnaud Belloni rassure les amateurs de voitures basses. « Catégoriquement oui, nous aurons des berlines, je ne dis pas quand, ni combien ». Compacte, sûrement, mais plus grande aussi. Et même plus grande que la défunte C5. « Il y a deux ans, nous présentions à ce même Mondial le concept CXPérience, et il aura une descendance ».

Le concept CXPérience de 2016 préfigure la future grande berline des chevrons.

A

 

Si le retour de Citroën à la berline « de prestige », comme le souligne le patron du marketing, est confirmé, il n’en est rien des retrouvailles avec les déclinaisons sportives. La marque a beau avoir signé avec Sébastien Ogier pour la prochaine saison de championnat du monde des rallyes, pas question de décliner la C3 WRC dans une version plus civilisée, plus GTI. « On n’a pas à démontrer quoi que ce soit dans le sport auto. Nous avons obtenu 9 titres de champion du monde en rallye et 5 en rallye-raid. Ça fait partie de notre ADN, il n’y a pas besoin d’un équivalent sportif dans la gamme ». Fermez le ban, pour quelques années du moins. Même interrogation pour l’avenir du C4 Picasso. « Nous avons une offre complète dans la voiture familiale qui va du Berlingo au Spacetourer en passant par le Van ». Pour un futur monospace, circulez, y'a rien à voir. Pour le moment.