Source : l'Argus

Atypique dans la gamme du constructeur, le Citroën C4 Cactus a initialement été envisagé sous la forme d'une berline et d'un break. La première a franchi le cap de la série en 2014, le second n'a pas été retenu, vous vous en souviendriez. Nous l'avons illustré.

C4Cb

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Présenté le 5 février 2014, date anniversaire d’André Citroën, le fondateur de la marque, le C4 Cactus est un véhicule aussi atypique qu’isolé dans la gamme. Il aurait pu être accompagné par une déclinaison break…

Citroën Cactus concept (2013)
                                                                                                         Citroën C-Cactus concept (2007)
                                                                                                           Citroën Cactus concept (2013)
Le premier volet remonte au prototype éponyme de 2007 qui  faisait l’apologie de la symétrie et de l’hybridation diesel, à l’époque où la marque prônais le concept du véhicule essentiel.

Lire  Citroën C-Cactus : moins c’est plus !

En 2013, au salon de Francfort, un second prototype poursuit l’aventure mais avec une toute autre démarche : celle d’un crossover minimaliste avec un dossier de banquette arrière monobloc… comme dans les années 1980. Le tout est habillé de formes lisses et douces, ponctuées par les Airbumps. Le style de la marque est revisité selon une ligne directrice qui aujourd’hui fait figure de référence.

C-Cactus Clinic 2 (2010)
C-Cactus Clinic 1 (2010)
C-Cactus Clinic 2 (2010)
Le projet E3, prononcez E Cube, deviendra le Citroën C4 Cactus qui a pris son premier bain de foule au salon de Genève en 2014.

Voir  Citroën C4 Cactus la genèse en vidéo
 

Projet E32 : le C4 Cactus Break

Ce que l’on sait moins, c’est que le projet Cactus a aussi comporté une variante break, sous le code interne E32 (aucun lien avec la BMW Série 5 !). Il n’a pas été retenu, on s’en souviendrait ! Des dessins de style ont été esquissés, mais ce n’est pas allé plus loin, aucune maquette n’a vu le jour.

Cette silhouette a très vite été abandonnée car l’investissement, 15 millions d’euros sur la période 2011-2013, n’aurait pas été rentable au vu des performances commerciales du marché des breaks compacts. Initialement, ce break Citroën C4 Cactus aurait dû voir le jour en septembre 2015, deux ans après le concept-car.

illustration Citroën C4 break vue de profil rouge par Didier RIC
En 2012, nous avions imaginé un break sur la base de la Citroën C4.

Outre épauler le C4 Cactus et lui apporter plus de poids dans la gamme, son dérivé break n’aurait pas été hors sujet. En effet, Citroën est parfaitement légitime, la saga des breaks Ami 6, Ami 8, GS, BX, ZX et Xsara en témoigne. Une lignée stoppée net en 2004 avec la première génération de Citroën C4 contemporaine.

Lire  Citroën C4 Tourer (2012) : le bon marché ?

Le break éclipsé par le monospace puis par le SUV :

 

Citroën C3 Aircross blanc et Citroën C3 Picasso violet devant la Tour Eiffel
Citroën C3 Aircross (à gauche) et Citroën C3 Picasso (à droite)