Fiabilité. Une Citroën C3 a parcouru 785 000 km.

Source l'Argus.

Pas fiables les voitures françaises ? Ce lecteur prouve le contraire puisqu'il a parcouru plus de 780 000 km au volant de sa Citroën C3 1.4 HDi 90 ch. Il nous explique les secrets de cette longévité.

Fiab1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des courriers, nous avons recevons des dizaines par semaine, et ils relatent en règle générale la colère des propriétaires contre les constructeurs. Cette fois, un conducteur luxembourgeois a tenu à témoigner de la longévité exceptionnelle de sa Citroën C3 1.4 HDi 90 ch de 2006 qui a passé le contrôle technique en mars dernier. Excepté une casse du turbo à 200 000 km, moteur, boite de vitesses, système d’injection… sont d’origine.

 Fiab2

 

 

Fiab3

 

 

Fiab4

 

 

Fiab5

 

 

Fiab6

 

 

Fiab7

 

Fiab8

 

Les secrets de cette longévité ?

D’une part, cette C3 a bénéficié d’un entretien scrupuleux : « des révisions tous les 20 000 km jusqu’à 400 000 km puis tous les 15 000 km ensuite ». Notre conducteur, ingénieur automobile de formation, a soigné sa monture. « Dès qu’un bruit suspect était entendu, la voiture allait directement au garage pour un diagnostic et les pièces d’usure ont été remplacées au premier signe de fatigue (rotule, biellette…) ». Il reconnaît aussi qu’en plus de l’entretien, l’expertise du garagiste indépendant n’est pas étrangère à cette longévité.

A LIRE. L'essai de la Citroën C3 1.4 HDi 16V 92 ch


Sauvée à 200 000 km

Sans la pugnacité du propriétaire, cette C3 n’aurait jamais atteint les 780 000 km. En effet, « le concessionnaire Citroën qui faisait l’entretien dans un premier temps l’avait déclarée inapte au service à 200 000 km après le remplacement du turbo ». Passée entre les mains d’un autre garagiste, la Citroën a parcouru 585 000 km de plus !


Coup de pompe à 785 000 km

Mais toutes les belles histoires ont une fin. En juin 2019, la pompe à huile a lâché avec à la clé une facture de 1 200 € au minimum. Le propriétaire avec les conseils de ce professionnel a décidé de mettre sa monture à la retraite jugeant que le jeu n’en valait plus la chandelle. Dommage car à la vue des photos, cette C3 de première génération est loin de faire son âge. Au lieu d'aller à la casse, elle mériterait de rejoindre le Conservatoire Citroën en témoignage de la fiabilité de la marque aux Chevrons.