Rétromobile 2020 : la GS de Citroën à l'honneur.

Source Caradisiac, Audric Doche.

Il est fréquent de voir des expositions Citroën sur la DS, la traction ou encore la SM, mais c'est moins fréquent d'entendre parler de la GS. Pourtant, à Rétromobile, vous pourrez y retrouver une belle rétrospective à l'occasion des cinquante ans de l'auto, en 2020.

GS1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le haut de gamme des constructeurs fait souvent l'affiche sur les salons spécialisés, mais ce serait pourtant, parfois, oublier les autres autos moins prestigieuses qui ont tout autant participé au maintien, voire au sauvetage de certaines marques. En 1970, justement, au salon de Paris, Citroën dévoile son nouveau milieu de gamme, alors placé entre deux autos marquantes, les 2CV et DS, mais avec un manque cruel entre les deux extrémités.

La GS, cette berline dotée du fameux moteur G à plat quatre cylindres refroidi par air, dont les cylindrées ont varié au fil du temps, entre 1.0 et 1.5 litre. La suspension hydropneumatique est étroitement dérivée de celle de la DS (dans une variante simplifiée), et la GS ne manque pas d'arguments dans ce segment des berlines moyenne gamme, avec notamment des trains roulants plutôt évolués pour l'époque. Citroën proposait la GS dans sa version traditionnelle à boîte de vitesses manuelle mais aussi avec une boîte automatique. 

Au total, en dix ans de carrière, il s'est vendu plus de 1,89 millions de GS. Et même 2,4 millions d'unités si l'on compte l'évolution GSA à partir de 1980.

 

Crédit Agricole