Peugeot accuse le gouvernement d'avoir "tué" l'Hybrid Air...

Par

En janvier dernier, cela sentait déjà grandement le « roussi » pour l'Hybrid Air chez PSA, faute de soutien industriels, de partenariat et surtout de support de la part du gouvernement. Maxime Picat, le patron de Peugeot, n'y va pas par quatre chemins et accuse en partie l'Etat français d'imposer une législation trop complexe (et trop changeante) et un manque d'aide.
 
S7 Peugeot accuse le gouvernement d avoir tue l Hybrid Air 104756
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Le gouvernement français aurait-il tué dans l'oeuf la technologie de l'Hybrid Air de PSA ? Oui, indirectement, répond Maxime Picat, le patron de Peugeot. « Si demain, nous dépensons des centaines de millions d'euros pour commercialiser l'Hybrid Air et que le gouvernement décide que non, nous allons donner des aides pour l'achat d'hybrides et d'électriques mais pas pour votre technologie, alors l'Hybrid Air est mort né », a-t-il confirmé auprès des Anglais d'Autocar.
 
Le schéma des aides pour les électriques et les hybrides ne s'applique d'ailleurs pas qu'en France puisqu'il est présent dans bien d'autres pays, et c'est souvent un critère décisif pour l'acheteur qui souhaite se tourner vers une nouvelle technologie moins polluante.
La rancoeur de Maxime Picat est en tout cas claire : « les gouvernements fixent des limites d'émissions de CO2 et je pense que c'est très bien. Parfois, et même trop souvent selon moi, ils vous disent carrément quel objectif atteindre et quelle technologie vous vous devez de développer, ce qui est un non-sens ».
 
En clair, selon Maxime Picat, les politiques ont trop tendance à décider ce qui est bon ou pas, et ne laisse pas assez les industriels faire leur choix. En tout cas, le manque de partenariat et la politique trop partiale des gouvernements auront eu raison de l'Hybrid Air, qui semble toujours au point mort.