La Citroën BX fête ses 35 ans en 2017

bx-break-19d-8582605

Pour le lancement de sa nouvelle berline, qui remplace la GS, Citroën voit les choses en grand. En effet, le 23 septembre 1982, le constructeur utilise la Tour Eiffel, rien que ça, pour dévoiler sa dernière nouveauté.

Cependant, c’est à l’ouverture du Salon de Paris (30 septembre 1982) que le public découvre cette berline. Elle reprend les gènes de la marque avec sa suspension hydraulique, ses quatre freins à disque, ses roues arrière carénées, sa carrosserie tricorps et ses commodos intégrés au tableau de bord. Elle innove également avec l’apparition de vitres de custode fumées sur certaines versions.

D’une longueur de 4,23 m, la BX offre une bonne habitabilité, un volume de coffre correct (444 litres) et un très bon confort de suspension. Grâce à son faible poids (environ 950 kg), les moteurs sont à l’aise et les consommations mesurées. On regrette toutefois une finition approximative et une ergonomie particulière. Ces deux défauts seront corrigés lors du restylage en juillet 1986.

Malgré son style anguleux, la Citroën BX a su trouver son public puisque 2 315 739 exemplaires seront fabriqués entre 1982 et 1994. Hormis ses qualités, c’est aussi grâce à ses nombreuses versions : essence, diesel, carrosserie break, transmission 4×4, Sport, GTI 16 Soupapes, séries spéciales, (Leader, Calanque, Millésime, Digit…).

Un projet de coupé a été élaboré en 1982 mais n’a jamais vu le jour.

Par ailleurs, la BX s’engagea en compétition dans le championnat du monde des rallyes en 1986 avec la 4TC. Ses débuts seront difficiles avec des soucis de fiabilité. Puis la décision de la FIA d’arrêter les Groupes B signent définitivement l’arrêt de la BX 4TC.

txt_bx-14-re-1982-7793592

Aller en haut